Il y a un poisson que je n'avais encore jamais cuisiné, et que je n'apprécie pas tellement car très iodé et souvent mal préparé, la raie.
Je n'aurais jamais été en acheter, mais le chef ayant fait des courses avec belle maman, s'est retrouvé à ramener à la maison une aile de raie complête.
La seule chose que je savais, c'était qu'il fallait bien la rincer, pour éliminer le maximum d'iode, ce que je fis sous un filet d'eau du robinet.

Ensuite, je l'ai faite pochée une vingtaine de minute dans de l'eau avec des herbes, celles que j'avais sous la main, c'est à dire du thym et du laurier du jardin.
J'ai gratter la peau gélatineuse qui était apparue avant de la servir.

Dans une poele à coté, j'ai fait fondre à feu doux du beurre, et quand il a été fondue, j'y ai jeté quelques câpres rincées et égouttées, parce que le chef disait que "la raie aux capres s'est très bon" et j'ai versé ce mélange sur mes morceaux de raies. En effet quand je l'ai sortie de l'eau, l'aile s'est cassée en trois.

Et bien, surprise de la simplicité, c'était mangeable pour moi et le chef a trouvé ça très bon, ainsi que mon mini schtroumph! La schtroumphette, elle, a rechigné, surtout qu'elle avait de la soupe au champignon avec du gruyère, des croutons...bref, tout ce qu'il fallait pour qu'elle tourne le nez au poisson.

Seulement, comme je ne savais pas ce que cela allait donner, je n'ai pas pris de photo, alors...vous ne pouvez pas voir, vous ne pouvez que me croire sur parole.